Maladies chez les mygales

 
 
Il existe beaucoup de paramètres qui vous permettent de vérifier l’état de santé des mygales et de parfois prévenir des problèmes. Voici quelques conseils qui vous aideront peut-être ?
• La faim :
La faim est visible par une absence de tension dans l’abdomen, de même une mygale bien nourrie aura un abdomen distendu.
• La mue :
Parfois des mues difficiles doivent êtres aidées sinon les conséquences peuvent être très lourdes pour la mygale. Lorsque vous observez une mue qui dure trop longtemps ou des membres coincés dans l’exuvie alors il faut procéder à une aide non traumatisante pour l’animal. On peut vaporiser un mélange d’eau additionné de 10% de glycérine pour aider la mygale à s’extirper d’elle-même ; sinon si cette méthode est insuffisante alors il faut prendre des pinces et aider à l’exuviation.
• Les mycoses :
Certaines mygales attrapent des champignons qui se localisent pour la plupart sur l’abdomen et il est bon de les traiter à l’aide d’un pinceau trempé dans un fongicide et en badigeonnant la mygale. Ce qui n’est pas toujours évident !…
• Les parasites :
Il arrive que des mygales importées soient contaminées par des parasites, que vous devez enlever pour ne pas contaminer le reste de l’élevage. La méthode reste la même : il faut badigeonner la bête avec un pinceau et un antiparasite ; de plus il faut se débarrasser de toutes les exuvies qui contiennent encore des parasites et refaire le terrarium avec des éléments sains.
• Les kystes :
Parfois vous serez déçu de constater qu’après une mue votre mygale possède une sorte de boutons sur l’abdomen : c’est un kyste rien de grave cela n’est pas dangereux pour la mygale seul son esthétique en prend un coup. Les mues ultérieures n’effaceront pas ce kyste.
• Les mutilations :
Les mues sont un passage obligatoire mais difficile dans la vie des Theraphosidae ; et certaines résultent en la perte d’un ou pire plusieurs membres :
• Les déchirements d’épiderme :
Il arrive que des mygales se déchirent l’épiderme et si la blessure n’est pas trop traumatisante alors dés la prochaine mue, le problème sera résolue.
Vous ne pouvez plus rien faire à cela, et les mygales si elles ne perdent pas trop d’hémolymphe survivront et récupéreront leurs membres dans les mues.
• Accidents
Les accidents les plus fréquents sont liés à des chutes et à l’éclatement de l’abdomen, ce qui est facilité dans le cas de mygales obèses et trop nourries. Si la zone touchée est trop importante il n’y aura malheureusement plus rien à faire car la perte d’hémolymphe tuera rapidement la mygale. Si la zone touchée est plus réduite, il est possible de stopper l’épanchement d’hémolymphe en appliquant sur la coupure un morceau de papier à cigarette.
Dans le cas d’un membre brisé ou de plaies sur le céphalothorax, il est possible d’appliquer du carbonate de calcium en poudre. Ce dernier stoppe également l’épanchement d’hémolymphe, hâte la cicatrisation et permet pas conséquent une meilleur régénération du membre lors des mues ultérieures (un des avantages des mygales).
Sources Alyssa