Filtration Berlinoise

C'est une méthode moderne de maintenance des coraux qui a été conçue par le club aquariophile de Berlin mené par Peter Wilkens.

C'est un système naturel où la filtration est assurée par les pierres vivantes et le sable vivant,dans lequel la nature est soutenue dans sa fonction épuratrice par un certain nombre d'artifices techniques.

L'élément majeur du système est sans aucun doute le ou les écumeurs.

L'écumeur a pour fonction l'élimination des déchets avant leur transformation et joue pleinement son rôle dans ce système où les pierres vivantes chargées de la filtration biologique sont plus lentes à transformer les déchets qu'un filtre biologique semi humide.


La présence permanente ou non de charbon actif dans le réservoir parfait le travail de l'écumeur en retirant de l'eau des molécules ignorées par l'écumeur et dont certaines sont responsables du jaunissement de l'eau.

Enfin certains éléments extraits de l'eau par les invertébrés comme le calcium, le strontium, l'iode et d'autres oligo-éléments doivent être remplacés.

Des solutions salines de chlorure de strontium et d'iodure de potassium sont utilisées pour le strontium et l'iode, des changements d'eau de l'ordre de 5% par mois nécessaires aux maintien des oligo-éléments et de l'eau de chaux pour le calcium.

 

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com  

L'introduction la plus commode de l'eau de chaux dans l'aquarium se fait via un réacteur à calcium.

Celui-ci n'est qu'une chambre d'agitation où se mélange eau osmosée et hydroxyde de calcium (Ca(OH)2) pour former de l'eau de chaux toujours saturée en calcium.

Le mélange se fait par l'intermédiaire d'un agitateur magnétique réglé de façon à ce que l'eau de surface du réacteur soit de l'eau de chaux et non pas du lait de chaux dans lequel des particules d'hydroxyde de calcium sont encore incomplètement dissoutes.

L'intérêt de l'eau de chaux ne réside pas uniquement dans l'apport de calcium au système mais aussi dans le phénomène de régénération des bicarbonates donc du maintien du TAC qui résulte de l'apport des ions hydroxydes (OH-).

Pour les plus chimistes d'entre vous, les réactions mises en jeu au cours de ce processus de régénération des bicarbonates sont les suivantes:

2 H+ + CO32- <--> H+ + HCO3- <--> H2CO3 <--> H2O + CO2 réaction 1 2 H+ + 2 OH- <--> 2 H2O réaction 2 L'acidité (ions H+) étant neutralisée par les ions OH- provenant de l'eau de chaux selon la réaction 2, la réaction 1 est déplacée vers la gauche favorisant donc la formation de bicarbonates puis carbonates à partir du CO2 dissous.

Ce CO2 dissous doit être présent en quantité suffisante pour que la régénération des bicarbonates soit effective. Notons également que TAC et calcium peuvent être maintenus à l'aide d'un réacteur à calcaire qui utilise une injection de CO2 pour dissoudre du sable de corail.

En conclusion sur ce chapitre Berlinois, ce système représente une technique cohérente et logique très adaptée au maintien des invertébrés les plus délicats comme les coraux durs bâtisseurs de récifs et les Tridacnes (Bénitiers).

Ce procédé permet le maintien d'une eau très faiblement chargée en matière organique ainsi que des taux pratiquement nuls de nitrates et phosphates, laissant peu de possibilité à la pousse d'algues indésirables une fois l'aquarium mûr .

Source

Source photos

 Dams aquarium & nature